FORUM

famous jews

jewisheritage


  • Rabbi Ya’acov Abensour - Maroc/Poète : De Fès à Tétouan, en passant par Meknès, Rabbi Ya’acov Abensour dit Yabetz accumule les titres et devient le premier rabbin à rouvrir un tribunal rabbinique à Fès : successivement kabbaliste, grammairien,astronome et poète, il est l’auteur de nombreux recueils de chants et de poésies liturgiques ; pour n’en citer qu’un seul : H’et Lékhol Héfétz (Un temps pour toute chose). Ses recueils de commentaires et de responsa sont restés célèbres sous le nom de Michpat outsdakah béya’akov (Loi et charité de Jacob). (1673-1753)
  • Abraham d’Aragon - France/Médecin : Un oculiste habile, qui a prospéré au milieu du treizième siècle. Peu de temps après le concile de Béziers, en 1246, avait interdit à des médecins juifs de pratiquer, Abraham fut sollicité par Alphonse, comte de Poitou et de Toulouse, et frère de Louis IX de France, pour le traiter pour une affection de l'oeil ( XIIIe siècle )
  • Paul Abraham - Hongrie/Operette : Il a mêle les genres, les modes et les atmosphères de l'epoque
    ( 1892-1960 )
  • Christobal Acosta - Portugal/Botaniste : Savant Marrane d'origine judeo-portugaise pour le developpement de la pharmacie , chirurgien et botaniste né au Mozambique vers la fin du XVe siècle, mort dans un couvent de Burgos en 1580 (La Renaissance). Il s'embarqua comme chirurgien et fit un séjour prolongé dans les colonies portugaises, particulièrement à Goa. Là il prit goût à la recherche des plantes médicinales et des drogues et en recueillit une collection. Un jour, il fut pris par les pirates, des mains desquels le délivra le vice-roi de Goa, qui paya sa rançon. Peu après, il revint en Europe et exerça longtemps la chirurgie à Burgos. Quelque temps avant sa mort, il publia un important ouvrage intitulé : Tractado de las drogas y medicinas de las Indices orientales, con sus plantas debuscadas al vivo (Burgos, 1578, in-4). Charles de l'Écluse le traduisit en latin sous le titre : Aromatum et medicamentorum in orientali India nascentium liber (Anvers, 1582) ( XVI e siècle )
  • Sarah Aharonson - Israel/héroïne : Surnommée la Jeanne d’Arc juive, Sarah Aharonson est l’une des figures emblématiques du groupe d’espionnage Nili . Soeur d' Aaron et la fiancée d' Abshalom Fieneberg naît à Zihron Yaakov en 1890. La Palestine était alors sous domination turque. Témoin des violences turques a l’égard des Juifs, elle fonde en 1915, avec 5 autres personnes, le Réseau NILI (Initiales de « Netzah Israël Lo Yeshaker »- « Le protecteur d'Israël n'est pas trompeur », verset tiré du Livre de Samuel I (15/29). Nili est le nom d'un réseau d'espionnage créé avec le soutien des Anglais, et qui se donne comme but principal l'espionnage des Turcs au service des Britanniques. Les fondateurs et leaders du Nili sont originaires des implantations du Yishouv et issus de l'organisation des Guidonim. On compte parmi eux Aharon, Alexander et Sara Aharonson, Avshalom Feinberg, Yossef Lishansky et Naaman Belkind. Sarah gère, avec l'aide de Avshalom Feinberg, les informations obtenues par le Nili et elle veille au bon fonctionnement de la transmission de messages, entre la ferme expérimentale de Atlit et le navire de liaison anglais posté en face. Suite à l'arrestation de Naaman Belkind et la découverte d'un message secret intercepté par les Turcs, Sara Aharonson sent l'étau des services policiers turcs se refermer. Elle transmet encore quelques messages aux forces britanniques en Égypte. A l'issue de la fête de Soukkot, en 1917, l'armée ottomane encercle le village de Zihron Yaakov et entame une série d'arrestations suivies d'interrogatoires brutaux. Durant quatre jours, Sara est torturée jusque devant son père âgé et son frère Tzvi, et ce dans le but d'arracher à ces derniers quelque détail sur les activités du Nili. Sarah Aharonson ne divulguera aucune information. Lorsque lui parvient la décision de son transfert dans les geôles syriennes, Sara se suicide. Elle ne meurt pourtant pas sur le coup, et durant encore trois journées elle survit entre les mains des policiers turcs. Sara Aharonson meurt le 9 octobre 1917. Elle est enterrée au cimetière de Zihron Yaakov.( 1890-1917 )
  • Yitzhak Ahronovitch - Israel/Resistant : Yitzhak Ahronovitch était le dernier des survivants parmi les organisateurs de cette traversée héroïque, qui tenta en 1947 de transporter 4500 Juifs en Palestine sous mandat britannique. «L'Exodus» a perdu son capitaine, Yitzhak Ahronovitch, qui s'est éteint dans le nord d'Israël, à l'âge de 86 ans. L'histoire du navire, qui tentait d'emmener en Palestine des rescapés de l'Holocauste, avait ému le monde et contribué à faire grandir le soutien à la création de l'Etat d'Israël. Né en Pologne en 1923, Ahronovitch, surnommé Ike, avait été le capitaine de l'«Exodus», une expérience qui devait le marquer à jamais, selon sa fille Ella. «C'était l'une des choses les plus importantes de sa vie. Ce n'était pas un grand conteur, mais il était heureux d'en parler aux élèves dans les écoles». «L'Exodus les avaient influencé profondément lui et ses amis. Ce furent des jours qui les définirent, et pour eux, définirent le caractère de ce pays» ( 1923-2009 )
  • Jo Amar - Israel/Chanteur : Amar est le premier à avoir interprété des chants liturgiques marocains pour le public israélien et à avoir importé des mélodies andalouses dans le pays. Jo Amar est né dans la ville d’Oujda, au Maroc, et est monté en Israël en 1956 pour s’installer dans le Mochav de Yad Rambam. Il avait déjà acquis, au moment de sa alya, une grande expérience musicale et l’une de ses chansons, Yismah Moché, est vite devenue célèbre en Israël. Il était également connu pour son action contre l’establishment ashkénaze dans le pays. ( 1930-2009 )
  • Günther Anders - Allemagne/Philosophie : L'un des grands penseurs de la modernité technique (1902-1992 )
  • Mark Antokolski - Russie/Sculpteur : Immensément célèbre en Russie, il a créé une légende autour de son nom. Markus Matveïevitch Antokolski est encore mal connu en France, où priorité a été donnée à la découverte des hautes figures comme Répine et Sourikov. ( 1843-1902 )
  • Harold Arlen - USA/Compositeur : Compositeur américain, Il fut l'un des compositeurs importants du xxe siècle avec plus de 400 chansons dont certaines ont fait le tour du monde. Sa chanson de 1938, Over the Rainbow, extraite de la comédie musicale Le Magicien d'Oz, a été désignée par la RIAA (Recording Industry Association of America) la 20e chanson américaine la plus importante ( 1905-1986 )
  • Emile Aron - France/Médecin : Jusqu'au bout, ce grand homme a multiplié les occasions pour occuper son esprit et transmettre son savoir, en multipliant les conférences où il pouvait parler pendant des heures. En décembre 2009, devant une centaine de personnes, il se faisait le prosélyte de l'oxygénothérapie - une méthode pour raviver l'hémoglobine - aux côtés de son ami l'ingénieur René Jacquier, un « gamin » de 98 ans ! Émile Aron était aussi un ardent défenseur de son terroir, n'oubliant pas ses origines rurales. Homme de gauche, médaillé de la Résistance et de la Légion d'honneur, il ne mettait pas ses engagements dans sa poche. Proche d'Israël, il se disait « athée et libre penseur » mais ne ratait pas une occasion d'exprimer son point de vue, condamnant les guerres, les famines, le racisme, l'indifférence et la bêtise humaine..( 1907-2011 )
  • Asaph le Juif - Tiberiade/Medecin : Connu pour son Serment paru bien avant celui attribue a Maimonide ( VII siecle )
  • Jean Astruc - France/Medecin : Auteur du premier ouvrage important sur la syphilis et les maladies vénériennes ( 1684-1766 )
  • Leopold Auer - USA/Violoniste : violoniste et pédagogue américain, d’origine hongroise.Né à Veszprém, Il étudie au Conservatoire de Budapest sous la direction de Ridley Kohné, puis parfait sa formation à Vienne avec Jacob Dont. Après avoir travaillé à Hanovre en compagnie de Joseph Joachim, il est violon solo à Düsseldorf , puis à Hambourg jusqu’en 1868. C’est à cette date qu’il est engagé comme soliste de l’Orchestre impérial de Saint-Pétersbourg et comme professeur de violon du conservatoire de la ville. Très vite reconnu comme l’un des plus brillants professeurs de violon de Russie, il devient soliste à la Cour du tsar. Parmi ses élèves, on compte Misha Elman, Efrem Zimbalist et Jascha Heifetz. ( 1845-1930 )
  • Asenath Barzani - Irak/Rabbi : Elle est une des premières femmes juives à avoir reçu le titre de rabbin ( 1590-1670 )
  • Mikha Berdichevsky - Russie/Sionisme : Il est le descendant d’une lignée de rabbins hassidiques. Il est né en Podolie et étudie à la yeshiva de Volozhin. Il quitte la Russie pour Breslau en 1890, où il fréquente le séminaire rabbinique et l’université, puis il gagne Berlin. Il publie notamment des anthologies de récits hassidiques. Dans le hassidisme, il décèle encore cette vitalité, cette vie proche de la nature qu’il recherche . Berdichevsky est aussi le premier à exalter le combattant de Massada et à en faire le premier haut lieu national
    ( 1865-1921 )
  • David Bergelson -Russie/Théâtre: Ecrivain de langue yiddish. Né en Ukraine, il vécut à Berlin, jusqu'à l'arrivée au pouvoir d'Hitler. Il décida alors de retourner en Union soviétique. Il est exécuté pendant la campagne antisémite de Staline . Après la mort de Staline, il est réhabilité à titre posthume et ses œuvres complètes sont publiées en Union soviétique ( 1884-1952 )
  • Hugo Bergmann - Prague/Philosophe : Il était un philosophe croyant. Il croyait aux traditions léguées par les Pères, mais sa foi n' était ni étroite ni exclusive. La foi a compris toute religion se tenant devant Dieu avec humilité et confiance. Ferme dans sa foi en Israël, Bergmann s'est tourné, avec amour et respect, vers le christianisme et vers tout penseur et tout croyant en quête non seulement des voies de la raison mais aussi de celles de la foi. Bergmann réclamait une philosophie courageuse, qui ne soit pas restreinte à la conceptualisation. Il encourageait le penseur à être un homme d'action, à mériter les vérités qu'il énonçait, à être digne de l'humanité qu'il partageait avec les autres. Chaque individu a sa voie propre, distincte et différente, mais ces qualités ne pourraient jamais séparer un homme de son prochain. Dans la foi l'homme non seulement se trouve lui-même, mais il est aussi sensible à la foi de son prochain. Le croyant trouve dans le philosophe un compagnon ; dans le croyant le philosophe trouve le divin. Pourquoi vivraient-ils séparés l'un de l'autre ? Il devint professeur de l'université hébraïque de Jérusalem, dont il fut d'ailleurs un peu plus tard le doyen. ( 1883-1975 )
  • Hippolyte Bernheim - France/Psychanalyse: Il peut être considéré comme le père fondateur de la médecine dite "psychosomatique" ( 1840-1919 )
  • Michele Besso - Suisse/Physique : L'Ami et le confident d'Albert Einstein lors de ses travaux sur la relativité ( 1873-1955 )
  • Les Freres Bielski - Russie/Resistants : Touvia, Zus et Asaël ont permis à 1200 Juifs d'échapper aux nazis tout en contribuant à la déroute militaire des Allemands ( XX siècle )
  • Jean Bodin - France/Juriste : Philosophe, juriste et économiste français,marrane, théoricien de la monarchie absolue qui a apporté une importante contribution à la philosophie politique au XVIe siècle. ( 1529-1596 )
  • Immanuel ben Jacob Bonfils de Tarascon - France/Astronome : Il s'est illustre en Mathematique et Physique ( XIV siecle )
  • Dov Ber Borochov - Russie/Ecrivain : Un des penseurs du sionisme ( 1881-1917 )
  • Joseph Breuer - Autriche/Psychologie : Il expérimente pour la première fois l'hypnose avec Bertha Pappenheim, qu’il présente à un jeune élève Freud ( 1842-1925 )
  • Louis Cahen D’Anvers - France/Banquier : Lors de la faillite de l'Union générale en 1882, il fait partie du petit groupe de grands financiers, avec Moïse de Camondo, Rothschild et la Banque de Paris, qui organisent le sauvetage des banques prises dans la crise . La famille Cahen fera don à l état en 1935 le château de Champs-sur-Marne ( 1837-1922 )
  • Benjamin N. Cardozo - USA/Juriste: Juge a la Cour suprême des États-Unis ( 1870-1938 )
  • Luis de Carvajal - Espagne/Aventurier : Gouverneur du Nuevo León au Mexique
    ( 1539 – 1595 )
  • Abraham Cohen de Herrera - Espagne/Cabaliste : Il est un des rares cabalistes à avoir rédigé ses ouvrages en espagnol (lesquels furent ensuite traduits en latin), ce qui lui valut une extraordinaire diffusion à la fois dans les milieux chrétiens, qui, depuis Pic de la Mirandole, s’intéressaient à la cabale juive, mais également dans les milieux philosophiques, puisqu’on a prétendu longtemps que la structure de l’Éthique de Spinoza était inspirée de celle du Portail des cieux .Cité par Hegel ou par D’Alembert dans son article « Cabale » pour l’Encyclopédie, Abraham de Herrera fait partie de ces auteurs charnières entre deux mondes, qui, faute d’atmosphère adéquate, tombe dans l’oubli, puis resurgissent comme des comètes ( 1570-1635 )
  • Leonard Cohen - Canada/Chanteur : Cohen, décédé à l'âge de 82 ans, avait été élevé par un grand-père rabbin. Il n'avait jamais changé son nom si répandu parmi les juifs - Cohen signifie prêtre en hébreu - et certains de ses textes s'inspiraient de la tradition et de la liturgie juives. Ses racines juives se retrouvaient dans son attachement à l'État d'Israël, qui s'était manifesté éloquemment lors de la guerre du Kippour en 1973. «J'irai arrêter les balles égyptiennes», avait-il écrit dans un poème. Cohen avait quitté la petite île grecque sur laquelle il vivait à l'époque le lendemain du déclenchement de la guerre entre Israël et une coalition d'États arabes conduite par l'Égypte et la Syrie. À Tel-Aviv, il avait rencontré le musicien israélien Oshik Levi. Selon le récit fait par ce dernier, Cohen lui avait dit vouloir aider Israël en travaillant dans un kibboutz, l'une de ces communautés agricoles intimement liées à l'histoire d'Israël et d'où provenait une grande partie des hommes appelés à endosser l'uniforme. Levi persuada Cohen de se joindre à un groupe de musiciens qu'il avait formé et avec lesquels il divertissait les soldats sur le front. Cohen participa à l'entreprise pendant trois mois. Une photo publiée sur les réseaux sociaux vendredi le montre chantant dans la péninsule du Sinaï en présence du général Ariel Sharon. «Je n'ai jamais dissimulé le fait que j'étais juif et que je serais toujours là en cas de crise en Israël», disait-il en 1974. «La survie du peuple juif fait partie de mes engagements». ( 1934-2016 )
  • Marcel Dalio - France/Acteur : Marcel Dalio fait un bref passage par le Conservatoire d'art dramatique en 1916 avant de partir pour les tranchées. De retour à Paris, il passe dans les revues de cabaret et au music-hall. Il se fait remarquer au théâtre dans Les temps difficiles (1935) d'Edouard Bourdet en jouant le rôle d'un dégénéré, à demi-fou.( 1899-1983 )
  • Shoshana Damari - Israel/Chanson : La plus célèbre chanteuse de l’Etat d’Israël ( 1923-2006 )
  • Hartwig Derenbourg - France/Orientaliste : Arabisant et Islamologue ( 1844-1908 )
  • Alfred Döblin - Allemagne/Ecrivain : L'œuvre la plus connue est son Berlin Alexanderplatz
    ( 1878-1957 )
  • Raphaël Draï - France/Intellectuel : Il n’y aurait que des superlatifs à associer à la personnalité de l’intellectuel juif de langue française Raphaël Draï tant il était apprécié de tous. Dans un entretien que ce chercheur pluridisciplinaire nous accordait à l’occasion de l’un de ses nombreux ouvrages, le maître nous confiait en mai 2011 : « Je suis né en 1942 à Constantine. Mon déracinement d’Algérie a déterminé l’essentiel de mes recherches car, depuis, les questions que je me pose sont toujours les mêmes : pourquoi existe-t-il une violence individuelle ou collective ? Et, une fois cela posé : quelles sont les issues qu’on peut trouver à la violence en termes de politique, de droit, de culture, et de psychologie également ? Ceci est au cœur de mon travail depuis quatre décennies. » Il ajoutait concernant sa définition du judaïsme : « Quand on dit que le judaïsme est une religion, on le réduit à une série de croyances purement confessionnelles d’adhésion presque affectives alors qu’il est une véritable science de ce qu’est la nature humaine, notamment de sa nature pulsionnelle, ce qu’on appelle yetser en hébreu. On sait que l’être humain a été confectionné avec ces deux pulsions, la meilleure et la pire. Cela ne va pas de soi que la meilleure l’emporte sur la pire puisque c’est le résultat d’un énorme travail qu’on appelle en psychanalyse arbeit et dans la tradition biblique âmal en hébreu. » Avec la disparition de M. Raphaël Draï, le judaïsme français en son entier est en deuil et pleure un de ses derniers grands penseurs. ( 1942-2015 )
  • Maurice Druon - France/Écrivain : Il était l'auteur du «Chant des partisans» et de la série romanesque «Les Rois maudits». Nous sommes en 1955. Druon est alors le roi de Paris. Il le restera longtemps : écrivain, élu à l'Académie française, homme politique (ministre et député), couvert de décorations, il fut durant un demi-siècle un authentique personnage de la vie publique française. Maurice Druon avait été élu en 1966 à l'Académie française au fauteuil de Georges Duhamel. Il servit cette institution, dont il fut, durant plus de dix ans, le secrétaire perpétuel. Sa carrière exceptionnelle dissimulait une blessure, et sous l'abondance de titres et de reconnaissances qui définit sa vie, on trouvait le désir ardent de recouvrir la dépouille tragique de son père Lazare Kessel (tragiquement disparu à sa naissance) d'un linceul d'honneurs et de respectabilité.( 1918-2009 )
  • Josy Eisenberg - France/Rabbin : Il produisait "La Source de Vie" et "A Bible Ouverte" depuis 1962, et était l'auteur d'une quinzaine de livres , producteur et réalisateur pour la télévision. Diplômé du séminaire israélite de France et d'une maîtrise d'Histoire à la Sorbonne, il n'a jamais dirigé de communauté juive, se consacrant exclusivement à la diffusion du judaïsme au travers des médias. ( 1933-2017 )
  • Yehuda Elberg - Pologne/Romancier : Rabin et érudit, ingénieur textile, combattant de la résistance, collectionneur, conférencier et journaliste, tout ceci n'est qu'un échantillon de l'œuvre du célèbre romancier Yehuda Elberg. Né dans une importante famille de rabbins à Zgierz, en Pologne, les expériences vécues par Elberg durant l'Holocauste ont fortement influencé son écriture . Longtemps louangée par les lecteurs yiddish, l'oeuvre d'Elberg a aussi été traduite en anglais, français et espagnol, et résonne maintenant chez les lecteurs du monde entier ( 1912-2003 )
  • Jean Ferrat - France/Chanteur : Artiste engagé, au service de tous les combats pour la fraternité, la révolte et l'idéal communiste, mais également un poète fou d'Aragon, qu'il a interprété avec talent. ( 1930-2010 )
  • Maurice Fingercwajg - Pologne/Resistant : L'un des résistants fusillés au fort du mont Valérien - Groupe Manouchian ( 1923-1944 )
  • Mordekhai Finzi - Italie/Medecin : Membre de l'illustre famille des Finzi, il se distingue aussi comme mathematicien et astronome. La bibliothèque de Turin contient beaucoup de ses manuscrits. Ses tables astronomiques ont été publiés à Mantoue, probablement avant 1480. Il a également écrit des gloses de grammaire ( 1440-1475 )
  • David Frankfurter - Croatie/Heros : Il a assassine Davos Wilhelm Gustloff, activiste du parti nazi en Suisse ( 1909-1982 )
  • Ibn Gabbay - Espagne/Cabbaliste : Il previlegie une lecture symbolique de la Torah ( XVI siecle )
  • Joachim Gaunse - Prague/Ingenieur : Réputé pour être le premier Juif a vivre en Amérique du Nord ( XVI siecle )
  • Ira Gershwin - USA/Parolier : Israël Gershowitz, est un parolier américain qui, avec son frère cadet, le compositeur George Gershwin (Jacob Gershowitz), a créé des chansons, dont certaines sont devenues de grands standards de jazz. Le succès des œuvres des deux frères a souvent éclipsé le rôle créatif d'Ira. Cependant, il a poursuivi son art de parolier après la mort prématurée de George ( 1896-1983 )
  • Allen Ginsberg - USA/Poesie : Il grandit dans une famille juive dont le père est instituteur et poète, et la mère, Naomi, membre actif du PC et souffrant de paranoïa. Adolescent il découvre Walt Whitman. A Columbia University, il rencontre William Burroughs et Jack Kerouac. 'Howl and Other Poems', publié en 1956, est un long poème en prose relatant les expériences de Ginsberg avant 1955 ainsi qu'une histoire de la Beat Generation, dont il est l'un des membres fondateurs. L'oeuvre fait scandale à cause de son langage cru et explicite et est temporairement retirée de la vente pour obscénité. Allen Ginsberg y part en guerre contre les valeurs matérialistes destructrices et contre la politique américaine. En 1961, il publie une autre oeuvre majeure, commencée en 1957 dans un café parisien, 'Kaddish for Naomi Ginsberg', où il relate la maladie paranoïaque de sa mère et leur relation angoissée. Dans les années 60, Ginsberg part en Inde en quête d'un guide spirituel, période relatée dans 'Indian Journals' (1970), et le bouddhisme tibétain restera une influence importante. La poésie d'Allen Ginsberg, spontanée et libre, est un mélange de modernisme, de ses origines juives et de sa foi bouddhiste ( 1926-1997 )
  • Marcel Grossmann - Hongrie/Mathematicien : Il est surtout connu pour avoir aidé son ami Albert Einstein à construire la théorie de la relativité générale. Il lui a donné les outils pour maîtriser les tenseurs, objets mathématiques essentiels à la formulation de cette théorie ( 1878-1936 )
  • Szlama Grzywacz - Pologne/Résistant : Il fut l'un des résistants fusillés au fort du Mont-Valérien comme membre du groupe Manouchian, soldat volontaire de l'armée française de libération FTP-MOI. Son nom est l'un des dix qui figurent sur l'« affiche rouge » placardée par les Allemands pendant le procès des 23 du groupe Manouchian. ( 1909-1944 )
  • Alfred Hajos - Hongrie/Nageur : Premier champion olympique de natation de l'histoire
    ( 1878-1955 )
  • Maurice Halbwachs - France/Sociologue : Son œuvre la plus célèbre étudie le concept de mémoire collective, qu'il a créé .Assassine à Buchenwald
    ( 1877-1945 )
  • Rabbi Chélomo Halioua - Maroc/Poète : Originaire de Meknès, ce rabbin, resté célèbre pour sa qualité de poète, est l’auteur de lamentations sur les persécutions des communautés juives du Maroc, particulièrement féroces sous le règne de Moulay Yazîd (1790-1792). (XVIIIe s.)
  • Glückel von Hameln - Allemagne/Commerçante : Particulièrement connue de nos jours pour son Journal intime qui contient un tableau fort détaillé de la vie juive en Allemagne de la fin du xviie siècle et du début du xviiie siècle. Écrits en yiddish, ses mémoires sont originellement destinés à ses descendants. La première partie est un testament de vie les incitant à vivre en conformité avec l'éthique. Les historiens redécouvrant ce journal, s'en servent pour comprendre la vie en ce temps. Ce journal est aussi une pièce rare, car il constitue l'un des plus anciens documents en yiddish, précédant la littérature yiddish moderne de plus d'un siècle. Il est de plus tenu par une femme, fait extrêmement rare à cette periode ( XVIII siecle )
  • Nathan ben Moshe Hannover - Russie/Rabbi : Historien ,Talmudiste et cabbaliste ( XVII siecle )
  • Ben Hecht - USA/Scenariste : Il fut un des plus célèbres et prolifiques scénaristes d'Hollywood
    ( 1893-1964 )
  • Leonard Herman - USA/Aviateur : Issu d'une famille juive de Philadelphie, il fut l'un des aviateurs américains les plus décorés de la Seconde guerre mondiale. Difficile d'énumérer toutes les décorations et récompenses de L. Herman. Pourtant, a priori, rien ne laissait augurer des états de service si brillants. Né à Philadelphie en 1916, troisième de cinq enfants, celui-ci exerçait en effet avant la deuxième conflit mondial, le métier de représentant de commerce. Mais après l'entrée en guerre des Etats-Unis, L. Herman rejoignit l'armée américaine qui le dirigea vers ses forces aériennes.
  • Naftali Hertz Imber - Hongrie/Poete : Compositeur de la Hatikvah, qui deviendra l'hymne national de l'État d'Israël ( 1856-1909 )
  • Marcus Herz - Allemagne/Médecin : Il est médecin à l'Hopital juif de Berlin, où il enseigne à son tour la médecine et la philosophie. Il devient l'un des intellectuels les plus connus et des membres de la famille royale ont suivi son enseignement. Il serait le véritable auteur, dans les années 1790, du Serment ou Prière médicale attribuée à Maïmonide, base de l'éthique médicale des médecins juifs ( 1747-1803 )
  • Bronislaw Huberman - Pologne/Violoniste : L'Interprète de Beethoven le plus estimé de son temps ( 1882-1947 )
  • Jacob Ben Isaac Achkenazi de Janow - Pologne/Judaisme : Il a ecrit un Commentaire en yidich du Pentateuque pour montrer l’essence de la sagesse d’Israël ( XVII siecle )
  • Isaac Isaacs - Australie/Politique : Président de la Haute Cour australienne ( 1855-1948 )
  • Berek Joselewicz - Pologne/Militaire : Il organisa un bataillon juif de cavalerie légère
    ( 1764-1809 )
  • Edmond Kaiser - France/Resistant : Il a fonde Terre des Hommes ( 1914-2000 )
  • Amos Kenan - Israel/Ecrivain : L'écrivain et artiste israélien Amos Kenan est décédé à l'âge de 82 ans, a indiqué la radio publique. Il s'est illustré comme éditorialiste des journaux "Haaretz", "Haolam Hazé" ou "Yédiot Aharonot" et en tant que peintre, sculpteur, poète, écrivain ou dramaturge. Né à Tel-Aviv en 1927, laïc et apparenté à la gauche israélienne, cet homme aux talents multiples est considéré comme l'un des plus virulents critiques de la société israélienne. ( 1927-2009 )
  • Karl Kraus - Autriche/Publiciste : Ses Articles, éclipsent quelque peu ses autres activités littéraires, ses vers, ses aphorismes, ses traductions et son oeuvre de dramaturge dominée par la pièce "Les derniers jours de l'humanité"
    ( 1874-1936 )
  • Michel de L’ Hospital - France/juriste : Conseiller au Parlement de Paris, ambassadeur au concile de Trente, surintendant des finances et enfin chancelier de France. Il s'employa de toutes ses forces à calmer les haines religieuses et arrêter l'effusion du sang. Marrane ( 1506-1573 )
  • Ted Lapidus - France/Mode : Créateur et styliste français Styliste en vogue des années 1960, il adorait les femmes, qui le lui rendaient bien. Ted Lapidus révolutionna les années 1960 en habillant les femmes comme il les aimait dans la vie, dans la rue et non pas dans les salons ou sur papier glacé. Il s'est éteint à la clinique de Mougins après s'être retiré à Cannes il y a une quinzaine d'années. Fortune faite ? Sans doute : la mode actuelle lui doit tout. Sa décontraction et son androgynie. Sa modernité. Ted Lapidus fut le couturier le plus moderne des Trente Glorieuses. En 1965, tailleur hors pair, cet inconnu lance le style unisexe et proclame la mobilisation générale de la femme à grand renfort de pardessus d'officier, de boutons dorés ciselés et d'épaulettes militaires. Les pantalons pattes d'ef sous cabans, Ted les rend soudain populaires. Françoise Hardy addict à Courrèges confirmera la tendance. Bardot, Marie Laforêt, Madeleine Robinson, la duchesse de Bedford seront ses fans. Alain Delon et Vadim, Capucine et Annabel Buffet ses mannequins. Époque étourdissante où ce grand amoureux de la femme escamota les minijupes sous des manteaux d'Il était une fois dans l'Ouest et où le Tout-Paris courait place Victor-Hugo. Il y avait ouvert une boutique commanditée par son copain Charles Aznavour et dirigée par son frère Bernard et sa belle-sœur Claudia. Chez les Lapidus, la famille, c'est sacré ! ( 1929-2008 )
  • Jacques Lipchitz - Lituanie/Sculpteur : Un des maîtres de la sculpture du XXe siècle. Son œuvre est surtout connue pour la période cubiste qui s’étend de 1915 à 1925.Par l’intermédiaire de Diego Rivera, il rencontre Pablo Picasso en 1913. Ses sujets sont subordonnés à l’édification d’une architecture spatiale et volumétrique. A partir de 1922, le souci de l’arabesque l’oriente vers une représentation aux limites de l’abstraction où le mouvement se substitue à la stabilité. Il obtient nationalité française en 1924 ( 1891-1973 )
  • Rodrigo Lopez - Angleterre/Medecin : Médecin de la reine d'Angleterre Élisabeth et nouveau-chrétien
    ( 1525-1594 )
  • Sidney Lumet - USA/Cinéaste : Sidney Lumet, né à Philadelphie en 1924 et qui "préférait les rues de New York à Hollywood" selon le New York Times, avait commencé sa carrière de réalisateur de cinéma en 1957 avec "Douze hommes en colère", un drame judiciaire avec Henry Fonda. Il est surtout connu pour le thriller "Un après-midi de chien" qu'il a réalisé en 1975 avec Al Pacino en braqueur de banque et le film dramatique "Network" (1976) sur un présentateur de télévision qui perd la tête à l'antenne après avoir été licencié. Au cours de sa carrière, Sidney Lumet a été nominé à cinq reprises aux Oscars dans la catégorie meilleur réalisateur, sans remporter la statuette. En 2005, un Oscar d'honneur lui avait été décerné pour l'ensemble de sa carrière.( 1924-2011 )
  • Leon de Modena - Italie/Rabbi : Il publia Historia de gli riti hebraici qui présente au large public les rites et les coutumes des Juifs de son temps
    ( 1571-1648 )
  • Bolesław Leśmian - Pologne/Ecrivain : Poète de l'époque du modernisme polonais (1877-1937 )
  • Sylvain Lévi - France/Savant : Indologue professeur au Collège de France. Il fut un des premiers à s'intéresser à la langue tokharienne
    ( 1863-1935 )
  • Gumpertz Levinson - Allemagne/Medecin : Premier Juif a etre medecin sans etre baptise
    ( XVIII siecle )
  • Raphaël Levy - France/Heros : L’accusation de meurtre rituel le conduit au bûcher. Il faudra attendre l’affaire Dreyfus pour que l’affaire Raphaël Lévy resurgisse, avant de s’effacer à nouveau de la mémoire collective ( XVII siecle )
  • Itsik Manger - Ukraine/Poete Yiddish : Le Grand poete yiddish du XX siecle ( 1901-1969 )
  • Herbie Mann - USA/Jazz : Son vrai nom Herbert Solomon, est un flûtiste de jazz américain . Dès la fin des années 50, Herbie Mann a contribué à faire de la flûte un instrument de jazz qu'il a mélangé avec la musique africaine puis avec la musique brésilienne (bossa nova). Il débute avec Mat Mattews (à l'accordéon) et Carmen McRae (à la voix). Il a joué avec Carlos "Patato" Valdes, Baden Powell, Antonio Carlos Jobim, Clark Terry, Bill Evans... Avant que la flûte soit son instrument de prédilection, Herbie Mann joua du ténor et de la clarinette basse ( 1930-2003 )
  • Sándor Márai - Hongrie/Litterature : On le compare souvent à Zweig ou à Schnitzler. Comme eux, il reste le mémorialiste pénétrant d’une aristocratie de l’intelligence balayée avec les dernières cendres de l’Empire "austro-hongrois"
    ( 1900-1989 )
  • David Marcus - USA/Israel/General : Le colonel David (Mickey) Marcus [nom de guerre : Michael (Mickey) Stone], un ancien élève de West Point, fut recruté à la fin de 1947 en tant que conseiller militaire de Ben-Gourion et de la Hagana. Stratège au Pentagone pendant la Seconde Guerre mondiale, Marcus avait commandé lécole militaire américaine des Rangers qui avait mis au point de nouvelles tactiques pour le combat dans la jungle au Japon. Il incita lorganisation clandestine Hagana à aborder laspect pratique de lorganisation militaire et rédigea personnellement les manuels dinstruction des cours dofficiers de la future armée. Il était convaincu que les partisans juifs possédaient les qualités requises pour constituer une armée de premier plan. Pendant les combats dans le Néguev, la tactique des raids éclairs nocturnes quil préconisa permit déloigner larmée égyptienne. Il fut lun des artisans de lhéroïque entreprise de construction de la route de Birmanie menant à Jérusalem. Nommé commandant du Front de Jérusalem par Ben-Gourion, avec le rang dAlouf (général de division), il dirigea quatre brigades et élabora la stratégie dune opération interarmées qui permit par la suite la libération de la capitale assiégée et changea lissue de la guerre. Le 10 juin 1948, deux semaines après sa nomination, quelques heures seulement avant lentrée en vigueur dun cessez-le-feu négocié par lONU, Marcus fut tragiquement abattu par erreur par une sentinelle ( 1901-1948 )
  • Moshe Marzouk - Israel/Espion : Juif karaïte né au Caire et d'origine tunisienne, jugé par un tribunal militaire du Caire pour espionnage en Israël et exécuté le 31 janvier 1955. En 1954, trois Juifs arrêtés en Egypte et accusés d'avoir mis le feu à une Librarie à Alexandrie. Leur arrestation a conduit à la découverte d'un réseau d'espionnage en Égypte et à l'emprisonnement de dix autres Juifs, parmi lesquels Marzouk et Samuel Azaar. Deux des prisonniers ont réussi à s'échapper et les autres ont été traduits en justice le 10 décembre 1954. Selon l'acte d'accusation, l'accusé avait recueilli des informations pour Israël, commis des actes de sabotage et diffusé de fausses informations en Egypte destinées à créer des troubles. Au cours du procès, Max Bennet - décrit comme le leader de l'anneau - s'est suicidé, après quoi Marzouk est devenu le principal suspect. Il aurait organisé le groupe du Caire, aurait été formé en Israël et organisé des transmissions sans fil en Israël. Pendant ses études à la Faculté de Médecine du Caire, Marzouk était convaincu que l'avenir de tous les Juifs égyptiens résidait dans leur migration vers Ereẓ Israël ( 1926-1955 )
  • Salomon Ha Meiri - France/Philosophie : Grand commentateur du Talmud de Babylone, Menahem ben Solomon Ha-Meiri naquit à Perpignan où, semble-t-il, il vécut toute sa vie. Nous ne connaissons que très peu de détails de sa biographie. Sa famille était originaire de Carcassonne et de Narbonne. Il aurait été orphelin très jeune, et ses enfants auraient été kidnappés…. Il joua un rôle économique et occupa au sein de sa communauté des charges administratives (il fut " secretarius " de l'aljama de Perpignan). Il y dirigea également une yeshiva(école). Mais c'est surtout comme rabbin, théologien, juriste et écrivain que nous arrive son héritage ( 1276-1344 )
  • Carlo Michelstaedter - Italie/Philosophie : Il etait aussi Dessinateur et Poete ( 1887-1910 )
  • Alexandre Millerand - France/Politique : Il joua un rôle politique important à plusieurs reprises : socialiste au sein d’un gouvernement » bourgeois « entre 1899 et 1902, le « cas Millerand » suscita de vifs débats chez les socialistes. Ministre de la Guerre en 1914, il dut faire face à l’engagement de la France dans une guerre totale. Élu Président de la République en 1920, partisan du renforcement du pouvoir présidentiel, il dut démissionner en 1924, lors de la victoire électorale du Cartel des Gauches . Il évolua ainsi de la gauche à la droite de l’échiquier politique . Après la victoire de 1918, il se montra souvent intransigeant face à l’ Allemagne . Il fut, avec Poincaré, l’artisan de l’occupation de la Ruhr en 1923. ( 1859-1943 )
  • Yehouda Moreno - Israel/Soldat : Heros de Tsahal ( 1971-2006 )
  • David Nieto - Italie/Haham : Philosophe, Médecin, Poète, Mathématicien, Astronome, Ecrivain et théologien ( 1654-1728 )
  • Rolf Noskwith - Allemagne/Mathématicien : Il aida à casser le code allemand de la machine Énigma pendant la deuxième guerre mondiale ce qui permit la victoire des alliés ( 1919-1997 )
  • Felix Nussbaum - Peintre/Allemagne : Mort à Auschwitz , le peintre juif allemand avait déjà la prémonition de son destin quand il peint cet Autoportrait dans le camp en 1940 : visage émacié ; barbelés sous ciel d'orage pour tout horizon ; en arrière-plan, ses frères humiliés, atteints par la dysenterie. Quand il peint cette toile bouleversante, Nussbaum a échappé à son premier enfermement, le camp de Saint-Cyprien, proche de Perpignan. Il se cache quelques années à Bruxelles, avant d'être débusqué par la Gestapo avec sa compagne, Felka Platek. ( 1904-1944 )
  • Maurice Obréjan - France/Résistant : Il est devenu célèbre pour avoir été le premier « Bébé Cadum », en 1925. Ce qui est moins connu, c’est qu’il était un Juif français déchu de sa nationalité qui était entré dans la résistance à l’âge de 17 ans puis arrêté et déporté avec toute sa famille en 1942. Il fut le seul de sa famille à avoir survécu à la déportation. Il a été décoré à plusieurs reprise pour ses actions au sein de la résistance. On imagine mal que ce bambin qui a fait sourire la France entière ait pu un jour être le numéro 178177 d’un camp de la mort, au temps de l’holocauste ( 1924-2017 )
  • Les Ovitz - Roumanie/Artistes : Célèbres pour le nanisme qui affectait la majorité de ses membres. Victimes d'expérimentations par les nazis
    ( XX siecle )
  • Isaac de Pinto - Pays Bas/Philosophie : Il defend ses corelegionnaires contre Voltaire
    ( 1715-1787 )
  • Menahem Recanati - Italie/Cabbaliste : Il a été le seul italien de son temps qui a consacré la majeure partie de ses écrits a la Kabbale.
    ( XIII/XIVe siecle )
  • Sidney Reilly - Ukraine/Agent secret : Il a servi de modèle pour la création de James Bond
    ( 1874-1925 )
  • Les Freres Reinach - France/Savants : Joseph, Salomon et Théodore Reinach furent trois érudits représentatifs de l’élite intellectuelle et politique de la Troisième République (XIX et XX siecle )
  • Samuel Reshevski - USA/Chess : Enfant Prodige du Jeu d'Echec ( 1911-1992 )
  • Judith A. Resnik - USA/Astronaute : Décédée en mission dans l'explosion de la navette Challenger
    ( 1949-1986 )
  • Willy Ronis - France/Photographe : Associé au courant humaniste et idéaliste, contemporain de Doisneau et de Cartier-Bresson, Willy Ronis, le doyen des photographes, était un tendre témoin de Paris et des petites gens qui s'était révélé par ses reportages sociaux au temps du Front populaire. Cofondateur après la guerre de l'agence Rapho, Willy Ronis, qui n'a connu une juste consécration qu'au détour des années 70, ne s'estimait "ni intrus, ni voyeur", mais plutôt "romancier de la photo".( 1910-2009 )
  • Yossale Rosenblatt - Ukraine/Cantor : Le Roi des Cantor ( 1882-1933 )
  • J.D. Salinger - USA/Écrivain : Le célèbre auteur, qui a profondément marqué la littérature américaine du XXe siècle, vivait en reclus et n'avait accordé aucun entretien à la presse depuis près de trois décennies. Malgré l'énorme succès de son roman de 1951 sur la révolte d'un adolescent, Salinger n'avait plus rien publié depuis 1965, et vivait isolé à Cornish, un village du New Hampshire Auteur fétiche de la génération de l'après-guerre, Salinger s'était senti traqué par la célébrité après le succès de ses cinq recueils de nouvelles (L'Attrape-cœurs ; Franny et Zooey ;Dressez haut la poutre maîtresse, charpentiers ;Seymour : une introduction ; A Esmé). Dès les années 1960, il s'était réfugié dans un chalet de bois, perché sur une colline du New Hampshire. Après la publication de sa dernière nouvelle dans le New Yorker, en 1965, le romancier s'entoure d'un silence presque mystique qui durera jusqu'à sa mort. ( 1919-2010 )
  • Antonio Ribeiro Sanches - Portugal/Érudit : Marrane. Après avoir étudié à Coimbra et Salamanque, Sanches passa ensuite à Londres. Il se rendit ensuite à Leyde où il compléta sa formation sous la direction de Boerhaave. il fut du nombre des trois médecins que l’impératrice Anne de Russie demanda à ce dernier de lui recommander en 1731. Nommé médecin de l’armée russe, il s’y distingua avant de devenir premier médecin de la cour lorsque la révolution de 1742 ayant placé Elizabeth Petrowna sur le trône le priva de son poste. Ayant eu la chance, au milieu des proscriptions quotidiennes dont il était le témoin, d’être autorisé à quitter le pays, il prit, en 1747 le chemin de Paris où il acheva sa vie. Lors de son ascension au trône, la grande Catherine le récompensa de ses services avec une pension de 1 000 roubles, qui fut ponctuellement payée jusqu’à sa mort. Il a donné l’article « vérole » à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert ( 1699-1783 )
  • James Sidis - USA/Prodige : Considéré comme l'homme le plus intelligent ayant jamais existé, en raison d'un QI mesuré entre 250 et 300, William James Sidis appartient à la catégorie des surdoués ayant été considérablement stimulés par leurs parents. Cela a d'abord porté ses fruits : à 8 ans, le garçonnet était ainsi capable de démonstrations mathématiques de très haut niveau, qu'il présenta notamment devant les étudiants de Harvard. Un poids visiblement trop lourd à porter puisqu’à l'âge adulte, William James Sidis sombra dans une profonde dépression dont il ne se remit jamais vraiment. ( 1898-1944 )
  • Rabbi Simlaï - Israel/Maitre du Talmud : Il est probablement à l'origine du nombre des 613 mitzvot ( III siecle )
  • Georg Simmel - Allemagne/Sociologie : Contemporain de Max Weber, théoricien de l'interaction et des formes sociales. Pour Georg simmel, la vie sociale est le produit d'un mouvement contradictoire entre la vie et des formes. La vie est pulsion, création, désir, émotion, affection, innovations. Les formes, ce sont les conventions, les institutions, les règles des normes qui encadrent la vie sociale. Georg simmel est né à Berlin en 1858. Après des études de philosophie (il soutient une thèse sur Kant), il assure à l'université des séminaires forts prisés. Mais, malgré le brio et l'intelligence vive, il n'obtient pas de poste définitif. Ces écrits dérogent trop à la norme universitaire. D'un éclectisme peu académique, il porte intérêt en effet à l'histoire de la philosophie, aux faits sociaux les plus massifs (l'argent, la religion, la culture, l'individualisme...) comme aux phénomènes a priori plus insignifiants (l'esthétisme du visage, les ruines, l'aventure, la psychologie féminine...). En 1914, Georg simmel parvient enfin à obtenir un poste à l'université de Strasbourg. Il décède quatre ans plus tard. Parmi ces amis, il comptait Max Weber, Suzanne george et Auguste Rodin. Henri Bergson, dont la philosophie de la vie marqua fortement sa sociologie formale, fut l'un de ces interlocuteurs privilégiés. Il définit la société comme une situation ou plusieurs individus entre en action réciproque est considéré comme le père de la sociologie formelle pour avoir essayé d'abstraire les formes de la socialisation (concurrence, conflit...) de leur contenu (1858 -1918)
  • Israel Joshua Singer - USA/Écrivain : Le monde entier connaît Isaac Bashevis Singer, le prix Nobel de littérature dont la totalité de l’œuvre a été traduite en anglais, en français et dans tant d’autres langues européennes. Moins de gens connaissent son frère aîné, Israel Joshua Singer, qui avait au moins autant de talent que son frère cadet mais qui fut, hélas, terrassé par une crise cardiaque à New York le 10 février 1944. Son œuvre lui a survécu et peut se targuer d’avoir au moins autant de lecteurs que son frère nobélisé. ( 1893-1944 )
  • Gershon Sirota - Pologne/Cantor : Mort assassine a Auschwitz ( 1874-1943 )
  • Nahum Sokolov - Pologne/Ecrivain : Leader sioniste, parmi les pionners de la presse juive
    ( 1859-1936 )
  • Maurice Solovine - Roumanie/Philosophie : Lié à Einstein ils créent avec Conrad Habicht, l'Académie Olympia ( 1875-1958 )
  • Guershom Soncino - Italie/Editeur : Il a imprimé une centaine de livres en hébreu et un nombre égal en latin et en italien. Sa production n'est pas seulement superbe, mais aussi prodigieuse en qualité ( XVIe siecle )
  • Oskar Strock - Russie/Compositeur : Entre les deux guerres, un grand nombre de tangos furent composés en Russie et tout particulièrement par Oskar Strock qui vivait à Riga et qui était appelé à l’époque " le roi du tango russe " ( 1893-1975 )
  • Hessy Taft - Allemagne/Professeure : En 1935, un poupon aux joues rondes avait été présenté comme étant le «parfait bébé aryen» par les autorités nazies. Seulement, le modèle était une fillette juive.Le photographe Hans Ballin avait soumis la photo d’Hessy au concours du plus beau bébé aryen, en ayant parfaitement conscience de sa religion. «Je voulais ridiculiser les nazis», lui a-t-il expliqué. L’image avait finalement été choisie par Goebbels en personne. Outre la couverture du magazine, Hessy Taft s’est retrouvée sur une série de cartes postales. ( 1934 )
  • Sem Tob de Carrion - Espagne/Poesie : Le «Vidduy» . Poète castillan du XIVe siècle, Sem Tob ben Ishaq Ardutiel naquit à Carrión de los Condes (Vieille-Castille) ; il exerça dans cette ville un rôle important en tant que rabbin. Hormis des poésies religieuses en hébreu et quelques œuvres scientifiques, il est l'auteur des Proverbios morales dédiés à Pierre le Cruel ( XIV siecle )
  • Samuel Usque - Portugal/Historien : Historien juif originaire du Portugal, auteur d'un classique de la littérature portugaise, Consolation aux tribulations d'Israël ( XVI siecle )
  • Mark Warshavsky - Russie/Poete : Les paroles et les mélodies de Mark Warshavsky se répandent parmi les masses juives, et se confondent avec d’ancestrales chansons populaires, au point que le nom de leur auteur s’est parfois effacé.La chanson Aleph-Beys (Oyfn Pripetshik) influence même les idées de son temps, en s’opposant à la volonté d’assimilation de la Haskala, et en prônant le maintien des traditions juives et l’apprentissage de l’hébreu et du yiddish ( 1848-1907 )
  • Louis Washkansky - Lituanie/Premier transplanté du cœur : La première transplantation cardiaque orthotopique a lieu le 3 décembre 1967, pour une opération d'une durée totale de neuf heures et demie par Christiaan Barnard , nécessitant une équipe d'une trentaine de personnes . Le patient âgé de 55 ans, Louis Washkansky , souffre de diabète et d'insuffisance cardiaque, un tiers de son cœur fonctionne encore mais s'affaiblit sans cesse, ne lui laissant aucune chance de survie . Washkansky survit à l'opération et vit encore 18 jours avant de succomber à une pneumonie massive bilatérale induite par le traitement immuno-suppresseur ( 1913-1967 )
  • Yaakov Weiss - Tchécoslovaquie/Héros : Au cours d’une action menée contre la prison d’Acre, il a contribué à libérer 28 prisonniers juifs. Malheureusement, il a été capturé durant l’opération, en même temps que 4 autres membres du commando. Au cours du procès, lui et ses camarades n’ont nullement cherché à obtenir la clémence du tribunal. Bien au contraire, ils ont fièrement défendu leur cause face à l’oppression britannique. Condamné à mort, en même temps que deux de ses compagnons (Avshalom Haviv et Meir Nakar, qui l’avaient aidé à s’évader du camp d’Atlit), il a été pendu, aux premières heures du 29 juillet 1947, dans la prison d’Acre. En allant vers la potence, il chantait « Hatikvah », repris par tous les autres prisonniers juifs. ( 1924-1947 )
  • Leopold Weiss - Hongrie/Politique : Du judaïsme à l'islam, Leopold Weiss, devenu Muhammad Asad, a suivi l'un des parcours personnels et intellectuels les plus singuliers de l'histoire du XXe siècle. Né en 1900 aux confins de l'Empire austro-hongrois, petit-fils de rabbin en rupture avec l'orthodoxie juive, journaliste brillant, Leopold Weiss découvre à 22 ans la Palestine et le monde musulman. Cette rencontre le bouleverse tant qu'il reste au Proche-Orient, apprend l'arabe, se convertit à l'islam et prend le nom de Muhammad Asad. Après guerre, Muhammad Asad s'installe à Lahore où, aux côtés de Muhammad Ali Jinnah, il est l'un des pères fondateurs du Pakistan avant d'en devenir l'ambassadeur à l'ONU dans les années 1950. S'il prône à l'époque l'instauration de la charia, il prendra ensuite ses distances avec l'intégrisme, critiquant la révolution islamique iranienne et le port obligatoire du voile pour les femmes. ( 1900-1992 )
  • Franz Werfel - Autriche/Ecrivain : Un des protagonistes du courant expressionniste de l'entre-guerre ( 1890-1945 )
  • Les frères Wertheimer - France/industriel : Propriétaires de Chanel. L’empire a été créé dans les années 1920 par Pierre Wertheimer, leur grand-père et fils du propriétaire d’un ranch alsacien d’origine juive, parti à Paris à la recherche d’un futur meilleur. En plus de l’héritage de la marque Bourjois, Pierre a eu la chance de s’allier au bon moment avec Coco Chanel et le propriétaire des Galeries Lafayette, Théophile Bador, afin de produire et de commercialiser le parfum portant le chiffre porte-bonheur de la couturière, le numéro 5. En 1924, la société Parfums Chanel voyait le jour ( XXe siècle )
  • Samuel Willenberg - Pologne/Résistant : Mort du dernier survivant de la révolte dans le camp nazi de Treblinka Déporté à l’âge de 19 ans, Samuel Willenberg a été un des instigateurs d’une des rares révoltes qui se soient produites dans les camps d’extermination. Il avait confié lors d’un reportage de la télévision israélienne que son dernier rêve était de participer à la construction d’un musée à Treblinka « pour que son souvenir ne s’efface pas ». Quelque 870 000 juifs ont été assassinés dans ce camp en treize mois. ( 1923-2016 )
  • Yehiel de Paris - France/Rabbi : Le Rav Yehiel ben Joseph est né à Meaux, il y a un peu plus de 750 ans, et est mort à Haifa, en Terre d'Israël, en 1286. Disciple du Rav Judah ben Isaac (Sire Léon de Paris), il lui succède à la tête de sa yeshiva en 1225, riche de 300 étudiants, dont certains deviendront de célèbres Tossafistes,comme le Rav Méir de Rothenburg.La situation étant précaire, tant à cause des Croisades que de la pauvreté des étudiants, Yehiel de Paris doit envoyer une délégation dans les pays où la situation est plus confortable pour les Juifs.En 1240 (qui correspond à l'an 5000 du calendrier hébraïque , le roi Louis IX ordonne la tenue d'une dispute religieuse entre tenants du Judaïsme et de la Chrétienté au sujet du Talmud. Yehiel de Paris représente les Juifs. Son adversaire est un Juif apostat du nom de Nicolas Donin. Bien que Yehiel remporte la dispute haut la main, ainsi que l'admiration des souverains et notables du royaume, le climat de haine anti-Juive est à ce point intense, qu'on ordonne la crémation publique de tout exemplaire du Talmud qu'on pourra trouver. Finalement, 24 charettes de traités talmudiques seront livrées aux lammes.Yehiel de Paris continua d'enseigner le Talmud, rédigeant des Tossafot, établissant des décrets halakhiques, etc. Cependant, l'atmosphère devient bientôt intenable, et il s'embarque pour la Terre d'Israël en compagnie de nombre de ses disciples.Il y décède et est inhumé à Haïfa, près du Mont Carmel
    ( XIIIe siecle )
  • Yossel de Rosheim - Allemagne/Rabbi : Charles Quint, le reconnut comme 'commandeur des juifs allemands' ( 1478-1554 )
  • Carl Zuckmayer - Allemagne/Dramaturge : Il reçoit le prestigieux prix Goethe ( 1896-1977 )
  • Leopold Zunz - Allemagne/Savant : Il compte parmi les fondateurs de la « Science du judaïsme » , son domaine de prédilection étant l'investigation critique de la littérature, de l'hymnologie et des rituels juifs.Les investigations historiques de Zunz et ses écrits, ainsi que ceux de ses contemporains, ont eu une influence importante sur le judaïsme de l'époque et jusqu'à de nos jours ( 1794 - 1886)
  • Szmul Zygielbojm - Pologne/Resistant : Déporté dans le ghetto de Varsovie , il a écrit une lettre pour témoigner de ce qui s’est passé et reproche aux alliés de n’avoir rien fait pour arrêter ce massacre
    ( 1895-1943 )
  •